La Légende

Char de Babau contemporain
Char de Babau contemporain
Char du Babau en 1892
Char du Babau en 1892
La Légende
La Légende

La légende du Babau...

 

Il était une fois, un petit village du nom de Rivesaltes, bien paisible dérrière ses remparts.

A cette époque, Jaume II de Majorque le Pacifique règne en maître.

Une nuit sans lune, le 2 février 1290, alors que tout le monde dort d'un profond sommeil, un vacarme épouvantable retenti juqu'au fin dond des remparts. Six bébés viennent de disparaître! Enlevés par une bête énorme, entrée par le forat del forn (le trou du four),par lequel on jette d'ordinaire cendres et déchets. Une autre nuit, le veilleur du village aperçoit dans les eaux habituellement calmes de l'Agly, une sorte d'iguane à la mâchoire redoutable et aux griffes impressionnantes.

Quand le Batlle (le Maire) demande une description de l'animal, l'homme, devenu bègue de frayeur, ne peut qu'articuler "va... vau...", c'est à dire: "il a... il a...". C'est ainsi que "va vau" se transforma en "Ba bau". Le mot fit le tour de la ville, donnant le nom de Babau (prononcer "babao") à ce monstre sanguinaire.

L'affaire n'avait que trop duré.

En 1290, l'homme de la situation est sans nul doute Galdric Trencaven, seigneur des Fraisses et Périllos, un habile arbalètier. Il suspend des cochons aux remparts pour appâter la bête. Dans une maison voisine, Galdric, en tenu de combat se tient prêt. Il lui fallut guétter plusieurs nuits avant que le monstre ne pointe à nouveau son nez. Au bout de la quatrième nuit, le seigneur Trencaven put enfin décocher deux flèches mortelles dans la gorge de l'animal.

Le monstre était enfin terrassé!

La population fêta dignement la fin de ce terrible drame, par une messe et un banquet mémorable.

 

Aujourd'hui, son empreinte de pas, ainsi q'une côte sont visiblent à l'Office de Tourisme de Rivesaltes. Si vous passez nous voir, promis, nous vous les montrerons!!