Un peu d'histoire

Un peu d'histoire
Un peu d'histoire

Il est difficile de déterminer en quelle année remonte la fondation de Rivesaltes. Rivesaltes vient du latin Ripis Altis : « rives hautes ». Tout porte à croire qu’elle existait au moment de l’invasion des Sarrazins en 729. Son nom est cité en 923 et montre l’existence de deux églises Saint-André et Sainte-Marie. Ces deux églises sont données en héritage par un certain Landric à l’abbaye de Lagrasse dans l’Aude. Rive-

saltes appartiendra à Lagrasse jusqu’à la Révolution et n’aura donc ni seigneur ni château. La population jouit très tôt des libertés communales en élisant 35 conseillers et un batlle (le Maire), chargé de les représenter.

 

En 1172, Rivesaltes obtient de la part d’Alphonse II, roi d’Aragon, l’autorisation de se fortifier. Sa position sur la route de Perpignan lui vaut de subir le passage et l’occupation des troupes de Louis XI (1463) et de Louis XIII (1639). La ville fut mise à sac en 1793 par l’armée espagnole.

 

L’accroissement de la population rendit nécessaire la construction d’une nouvelle église, l’édifice roman fut remplacé par l’église actuelle (1657-1669).

 

En 1860, Rivesaltes entre dans une époque moderne avec l’arrivée du train. Il ouvre la porte au transport de personnes et de marchandises. Jusqu’à 150 personnes travaillaient au  transbordage du vin et à l’entretien de la gare. De ce lieu jusqu’au centre ville, s’établirent tous les métiers de la viticulture.